Solo Show - Galerie Holarte

I am pleased to invite you to my solo show More than the eye can see July 16th - September 17th, 2022 Opening reception on Saturday, July 16th at 2pm At Galerie Holarte in Hangzhou, Zheijian, China



More than the eye can see regroupe deux séries d’œuvres dont la production a eu lieu entre 2018 et 2022, ainsi qu’une installation créée pour l’occasion et mon travail vidéo.

Me définissant comme une artiste abstraite, je travaille de manière sérielle à partir de motifs; ces motifs peuvent être issus de différentes sources d’inspiration et sont combinées en des compositions visuelles non-narratives. Ces compositions prennent la forme de peintures, dessins, sculptures, installations et même vidéos ou photos.

Au cours des trois premières années de ma présence en Chine, j’ai exploré les motifs traditionnels chinois et bouddhistes et réalisé une série d’œuvres sur toile et papiers dont certaines sont exposés ici. Une monographie les regroupant, intitulé « Cloud Gliding », a été publiée et est disponible.

Depuis plus d’un an, j’ai entrepris une nouvelle recherche intitulée « The Athena Series », dans laquelle j’explore les motifs d’écorces de platanes (arbres présents à Shanghai ainsi que dans le sud de la France, d’où je suis originaire). Le platane a une écorce qui se renouvelle en fonction des saisons, les « écailles » tombent, et laissent des traces sur la surface de son tronc. Enfant, j’aimais les ramasser, et j’ai recommencé à le faire à Shanghai lors de mes promenades dans les rues de l’ancienne concession française. Fascinée par ces formes et la particularité des platanes, j’ai entamé une réflexion sur l’idée même de l’écorce, de la régénération et par là même de la vulnérabilité. Je me suis interrogée sur la fragilité de l’individu et de la mienne en particulier. Nous sommes similaires à ces arbres : nous nous protégeons de « l’extérieur » en construisant des murs dans l’espoir de ne pas être blessé. Mais nos tentatives sont bien souvent vaines, plus de l’ordre de l’illusion qu’une réalité, et démontrent à quel point nous sommes fragiles.

J’ai voulu créer une série d’œuvres reflétant cette vulnérabilité. J’ai tout d’abord utilisé les formes pour les dessiner, mais très vite l’idée même de carapaces, de boucliers et d’armure à fait surface. Ce n’est donc pas un hasard si je lui ai donné le titre de « La série d’Athéna ». Il est aussi important de mentionner que mon intérêt pour la symbolique de la déesse Athéna n’est pas nouveau, puisque j’ai rédigé un projet de recherche en doctorat sur la représentation d’Athéna lors de mes études universitaires.

Les œuvres présentées dans cette exposition sont de l’ordre de l’intime, de la (re) découverte de soi et de la combinaison du passé et du présent.

Françoise ISSALY


More than the eye can see Françoise Issaly Galerie Holarte July 16th – September 17th, 2022


For this exhibition, More than the eye can see, I am showing works that were created between 2018 and 2022, a site specific installation and some of my videos.

Defining myself as an abstract painter, I work in a serial manner and use patterns. These patterns can be found anywhere around me and are combined into non narrative compositions. These compositions can be paintings, drawings, sculptures, installations or videos and photos.

During the first 3 years of my life in China, I explored traditional Buddhist and Chinese patterns, and made a body of work on canvas and paper, some of which are shown in this exhibition. A Monograph about this series, titled “Cloud Gliding” was published and is available.

For more than a year now, I started a new body of work, “The Athena series”, in which I explore the patterns of platanus tree bark (Trees which are present in Shanghai but also in the south of France, where I come from). The platanus’ bark renews itself depending on seasons, and the « scales » fall, leaving a trace on the trunk. As a child, I loved to pick them up, and I started doing the same thing here during my walks in the French concession in Shanghai. Fascinated by these shapes and the uniqueness of this tree, I started to reflect on the idea of the bark, protective layers, skin, regeneration, and this led me to the idea of vulnerability. I wondered about our fragility as human, and mine. We are like these trees: we are trying to protect ourselves from pain by building walls in the hopes that we will not get hurt. Our attempts are mostly in vain, more an illusion than a fact, and demonstrates how fragile we are.

I wanted to create a series about vulnerability. I first used the shapes to draw and very quickly the idea of the carapace, shield and armor came about. The name of the series, The Athena Series, came as a logical step. It is also important to note that my interest in the symbolism of Athena is not new since I wrote a PhD research project about her representation during my university time.

This new body of work is very personal and is about the (re) discovery of self, and the combination of past and present.

Françoise ISSALY





《见所未见》

伊飞雪

奥拉画廊

2022 年 7 月 16 日至 9 月 17 日

见所未见汇集了我在2018年至2022年期间创作的两个系列的作品,以及我为这一次展览创作的装置和影像。

我是一个抽象艺术家,我从图案开始一系列的工作;这些图案可能来自不同的灵感,也可能包含非叙事性视觉构成。这些作品以绘画、素描、雕塑、装置甚至视频或照片的形式出现。

我在中国生活的前三年,探索了中国传统图案和佛教图案,并创作了一系列布面和纸上作品,其中一些我们在此展出。这一系列的作品我已经出版了名为《翔云》的作品集。

近一年多,我在进行一项名为《雅典娜系列》的新的研究。我探索了梧桐树的树皮图案(在我出生的法国南部和现在生活的上海都有很多这样的树)。梧桐树的树皮会随着季节的变化而新陈代谢,出现“鳞片”脱落,并在树干的表面留下痕迹。当我还是孩子的时候,我喜欢收集这些树皮。现在,当我走在上海曾经的法租界的街道上时,我又开始捡起这些树皮了。我被这些树皮的形状和梧桐树的特性所吸引,开始反思树皮、再生和脆弱的关系。我自问关于个体的脆弱性——尤其是自我的脆弱性。我们如同这些树:我们通过建造城墙来保护我们不受“外界”的伤害。但我们的努力往往是徒劳的,这样的举动往往在表明我们是多么脆弱。

我想创作一些列作品来反映这样的脆弱性。一开始,我画这些树皮的形状。但很快,护甲、盾牌和盔甲的想法在脑海中浮现——正是如此,我将这个系列取名为《雅典娜系列》。

值得一提的是,我的博士研究项目就是关于雅典娜的,所以我对雅典娜女神的象征意义并不陌生。

本次展览呈现的作品是一次(重新)发现自我的、关于过去与现在的对话和私语。

弗朗索瓦丝·伊萨利